Préparation d’un exercice à grande échelle dans le tunnel d’Ursulaberg

  17. mai 2014

L'exercice à grande échelle organisé dans le tunnel d'Ursulaberg à Pfullingen, en Allemagne, a rassemblé plus de 200 membres de forces d'intervention en comptant la police et la Croix-Rouge allemande, et demandé près de trois mois de préparation. En amont de l'exercice a eu lieu une formation intensive s'adressant plus particulièrement aux corps de pompiers impliqués ; un exemple de la préparation des exercices quadriennaux prescrits par la directive européenne sur les tunnels 2004/54/CE.

Trois rendez-vous théoriques et pratiques en amont de l'exercice

Les pompiers de Pfullingen ont suivi une formation théorique et pratique interne reposant sur la doctrine suisse en matière d'intervention en tunnels. Se sont ensuivis, le 10 avril 2014, des exercices tactiques dans le tunnel d'Ursulaberg, en coopération avec les corps voisins d'Eningen, de Lichtenstein et de Reutlingen. Cette formation intercommunale a elle aussi eu lieu conformément aux prescriptions de l'International Fire Academy. L'instructeur Markus Vogt était sur place en tant qu'accompagnant et observateur. Le 12 mai, il a encadré la formation tactique de 35 cadres des pompiers de Lichtenstein et Pfullingen.

La tactique d'intervention commune, inculquée à tous les participants par des formations approfondies, a finalement pu être mise à l'épreuve lors de l'exercice réaliste à grande échelle du 17 mai 2014. Outre la mise en œuvre pratique du plan d'engagement des pompiers, l'exercice avait aussi pour objet la coopération avec d'autres organisations d'aide. Le service du feu de l'entreprise Bosch a prêté main forte lors de la phase finale de l'exercice, en soufflant la fumée hors du tunnel grâce à un ventilateur industriel mobile.

Communication difficile

La communication entre les divers secteurs d'intervention, ainsi qu'entre les personnes dans le tunnel, était plus difficile que prévu. Les problèmes étaient dus non pas aux liaisons radio, mais plutôt au bruit de la ventilation, des moteurs et des pompes. Résultat : il était parfois impossible de communiquer oralement, du moins sans se déplacer.

Au cours des années à venir, la formation des forces d'intervention face à des événements survenant dans des infrastructures souterraines de circulation fera partie intégrante des exercices réguliers des sapeurs-pompiers de Pfullingen, qui suivront par ailleurs des formations dans le tunnel d'Ursulaberg. Ces formations auront lieu pendant les travaux d'entretien et de construction.

retour