Deux tunnels pour un projet d’envergure à Karlsruhe

  18. novembre 2014

La ville de Karlsruhe défraie la chronique avec sa « solution combinée ». Pour améliorer la circulation, on construit actuellement en plein centre-ville deux tunnels ferroviaires urbains ainsi qu’un tunnel routier. Les sapeurs-pompiers de Karlsruhe se sont préparés, entre autres, avec une formation des cadres suivie à l’International Fire Academy.

Lancement de la phase 1 en tant que service de secours

Le percement du tunnel de 2,4 km de long destiné au réseau urbain le 18 novembre 2014 a marqué le début officiel des travaux de construction. Pour cette phase, le personnel des sapeurs-pompiers de la principale caserne de Karlsruhe s'est préparé à d'éventuels engagements en tant que service de secours. Markus Pulm, commandant du corps des sapeurs-pompiers, évoque à quels niveaux cette phase diffère de l'utilisation ultérieure par les usagers : " Il n'y a pas de non-initiés dans le tunnel, mais uniquement des mineurs équipés de moyens de sauvetage personnels. Ce sont des spécialistes chevronnés qui se comportent de manière appropriée. " Même le scénario est contrôlable. " En fin de compte, nous avons affaire à un tunnel vide qui ne compte qu'une seule entrée et au fond duquel une seule machine est susceptible de brûler. "

Appareils à régénération uniquement pour le fonçage du tunnel

Des appareils à régénération ont été pris en charge par un autre corps de sapeurs-pompiers uniquement pendant la phase de fonçage du tunnel. " Ensuite, nous repassons aux appareils à air comprimé ", explique Markus Pulm. Cette décision repose sur un enseignement rapporté par des collègues qui ont suivi, à Balsthal, le premier entraînement destiné aux responsables, organisé en collaboration avec l'école nationale de sapeurs-pompiers. " Avec des appareils à régénération, nous pourrions théoriquement travailler deux heures dans le tunnel. Mais même si c'est une solution techniquement possible, aucun sapeur-pompier ne pourrait l'endurer. " S'ajoute à cela l'obligation de suivre des entraînements régulièrement et d'assurer la maintenance des appareils. " Les porteurs d'appareils de protection respiratoire sont bien formés à l'utilisation d'appareils respiratoires de longue durée et ont accumulé de l'expérience au fil des engagements. " C'est la raison pour laquelle les appareils à circuit fermé devraient être revendus à un autre corps de sapeurs-pompiers qui se trouve dans une situation similaire à l'issue des travaux de fonçage du tunnel.

Connaissances de base pour entretiens de planification

Au total, douze responsables des sapeurs-pompiers de Karlsruhe avaient pris part en juillet 2014, à Balsthal, à la formation de multiplicateurs pendant deux jours afin de se préparer à l'important projet de construction dans leur ville. " La formation était très inspirante et a considérablement influencé nos entraînements ", résume Markus Pulm. Selon lui, l'objectif est de transmettre le système suisse. La formation, qui repose sur le cours de base route, a débouché sur des résultats importants : les participants ont pu expérimenter l'évolution sans visibilité dans un tunnel entravé par des voitures et la recherche à l'aide de cannes. Ils ont appris que des zones perçues comme sûres peuvent être enfumées. Ils ont acquis la technique de marquage de points de repère importants avec des lampes d'avertissement à LED et ont pu constater à quel point les efforts à déployer sont grands pour le seul travail de refroidissement des infrastructures. En outre, le cours a fourni des connaissances de base importantes pour les entretiens de coordination relatifs à la construction de tunnels.

" Les tests cruciaux doivent se dérouler en Suisse "

Avec 1000 forces d'intervention actives, les choses sont claires pour Markus Pulm : la formation de base aux interventions en tunnels doit se faire à Karlsruhe, à savoir la gestion des tuyaux dans un espace réduit et sur de longues distances, le refroidissement des plafonds ou le travail à l'aide d'une canne. Mais pour expérimenter des questions et des sujets spécifiques, Markus Pulm considère que les installations d'exercice en tunnels de l'International Fire Academy ainsi que les instructeurs expérimentés qui y travaillent sont incontournables. Sa conclusion est la suivante : " Les tests cruciaux doivent se dérouler en Suisse. "

retour