Rétrospective sur le 7e Forum des commandants

  17. décembre 2018

Si le thème de la "doctrine d’intervention dans les tunnels ferroviaires" a été au centre de l'attention lors du 7e Forum des commandants de l'International Fire Academy qui a eu lieu les 22 et 23 novembre à Bâle, les quinze conférences techniques ainsi que les séquences consacrées à la tactique – ces dernières étant proposées pour la première fois dans ce contexte – ont permis, quant à elles, d’aborder de nombreuses questions relatives aux interventions effectuées dans les infrastructures souterraines de circulation. Le modérateur Christian Brauner a résumé les principales impressions de ces deux journées intensives.

Evénements se produisant dans le domaine ferroviaire avec de nombreuses personnes impliquées

Que ce soit dans un tunnel ou sur un tronçon situé à l’air libre, tout événement se produisant dans le domaine ferroviaire signifie qu’il faut s'attendre à ce que de nombreuses personnes soient impliquées. En effet, si l'on considère des événements tels que par exemple l'accident de train de Bad Aibling ou des exercices comme celui organisé sur la nouvelle ligne ferroviaire Nuremberg-Erfurt, on constate que plusieurs centaines de sapeurs-pompiers, des policiers, des membres des services de secours et d'autres organisations doivent être coordonnés très rapidement. Pour ce faire, il est essentiel de disposer d'un soutien suffisant au niveau du commandement. Cela signifie par conséquent que le domaine de la conduite doit être doté de ressources suffisantes dès que le mot-clé "événement ferroviaire" est mentionné, de façon à pouvoir faire face à une charge de travail extrêmement élevée. Cette montée en puissance précoce peut non seulement être préparée au niveau de la planification des ressources mais doit également être mise en œuvre sur le terrain. 

Une mauvaise communication est synonyme de facteur de stress

Tous les comptes rendus d’interventions et d’exercices présentés lors les sept éditions du Forum des commandants qui ont déjà eu lieu en témoignent: la communication joue un rôle essentiel dans tous les événements, mais elle s’avère particulièrement difficile lorsque ces événements se produisent dans des installations souterraines de circulation, ceci notamment en raison du bruit généré par les systèmes de ventilation qui s’y trouvent ou encore parce que la couverture radio est parfois mal assurée dans les tunnels. Et ceci sans compter la difficulté ou de l’impossibilité de réunir les organes dirigeants en un seul et même endroit en raison de la grande distance qui sépare parfois les portails de l’ouvrage concerné. Dans ce contexte, il est donc important de faire en sorte que la couverture radio fonctionne de manière optimale. Et il est tout aussi important de s'entraîner à discuter de questions – même complexes – et à prendre des décisions communes malgré la contrainte que représente la séparation géographique. Il est impératif que les gestionnaires des infrastructures ferroviaires soient impliqués dans ces "exercices de communication", à l’instar, dans la mesure du possible, des représentants de la police, des services ambulanciers et des autres forces d’interventions. 

Stress psychologique

Nous avons aussi appris ceci: en cas d'événements majeurs dans lesquels de nombreuses personnes sont gravement blessées, nous n'avons aucune chance de nous en sortir "indemnes" sur le plan émotionnel. Nous ne serons donc pas en mesure d'aider tout le monde de manière optimale et nous aurons des choix douloureux à faire. Sans compte que, rétrospectivement, certains de ces choix s'avéreront peut-être non idéaux, voire erronés. Dans de tels cas, seule une prise en charge psychologique peut apporter de l’aide. En l’occurrence, le débriefing mis en place doit être effectué dans le cadre de plusieurs séances si nécessaire et un certain temps après l’événement, car les effets du stress psychologique peuvent se manifester dans un délai plus ou moins long. 

Approprié est plus important que juste

Chaque infrastructure souterraine de circulation est différente des autres. De plus, les sapeurs-pompiers se distinguent eux aussi considérablement les uns des autres en fonction de leurs capacités personnelles et techniques. Par conséquent, il n'y a pas grand-chose qui soit absolument faux ou juste. Les rapports issus de la pratique présentés dans le cadre des différentes éditions du Forum des commandants montrent de manière impressionnante que chaque corps de sapeurs-pompiers doit développer des solutions appropriées pour "son" tunnel, ce qui requiert souvent inventivité et créativité. C'est pourquoi il est toujours utile de rappeler que, quand il s’agit de construire de nouveaux tunnels, les sapeurs-pompiers doivent être impliqués dès le début de la phase de planification. De manière générale, les "sapeurs-pompiers des tunnels" doivent échanger des informations de façon aussi intensive que possible afin de récolter des suggestions utiles pour leur propre situation en se fondant sur l'expérience des autres. 

Médias sociaux

Selon les retours d’expériences échangés dans le cadre des sept éditions du Forum des commandants, force est de constater que c’est avec une certaine impuissance que les sapeurs-pompiers font face aux médias sociaux. D'une part, nous apprenons tous actuellement à utiliser ce type de médias en tant que sources d'informations dans plusieurs domaines et, d’autre part, nombreux sont ceux qui constatent à quel point les procédures opérationnelles peuvent être perturbées par des "journalistes" improvisés, qui diffusent souvent de fausses informations et/ou ne qui respectent pas les droits des personnes impliquées et des membres des forces d’intervention.

retour