La maison de feu Q – conçue pour des scénarios complexes


En raison de la grande surface entourant la maison de feu Q, qui comprend des places de parc, des poteaux et des câbles électriques ainsi que divers panneaux de signalisation, les exercices d’intervention commencent déjà avec l'approche de l’objectif. Le bâtiment massif de six étages offre diverses possibilités de formation qui peuvent être combinées entre elles. Les trois étages inférieurs sont conçus pour les feux de matières solides et les trois étages supérieurs sont équipés d’installations de simulation d’incendie alimentées au gaz. De nombreux détails architecturaux – allant du sous-sol inondable et du garage souterrain jusqu'aux différentes issues de secours, en passant par des pièces d'habitation, un atelier et différentes installations en toiture – permettent d’organiser une large gamme d'exercices exigeants. La maison de feu Q est donc un lieu idéal pour vivre, dans des conditions proches de la réalité, une intervention du déclenchement de l'alarme jusqu'à sa conclusion.

Conteneurs flashover et backdraft


Dans les conteneurs flashover et backdraft, les participants aux cours peuvent observer les dangers particuliers de ces phénomènes thermiques. En effet, le développement du feu et la stratification des fumées y sont reproduits à l’échelle 1:1. Les principaux changements d’atmosphère et les signes annonciateurs d’une inflammation des gaz de fumées y sont expliqués par les instructeurs et peuvent être suivis en direct par les participants.

Installation d’inflammation des fumées


L'expérience du phénomène thermique qu’est le flashover, particulièrement dangereux pour les sapeurs-pompiers, peut être vécue pleinement dans l’installation d’inflammation des fumées. Les participants au cours sont assis dans un conteneur de 40 pieds dans lequel un embrasement des fumées est produit à partir d’un feu de matières solides. En plus de vivre un flashover en direct, les participants ressentent également les températures élevées impressionnantes dégagées par ce phénomène.

Le «Pyrodrome» (maison de feu) – attaques intérieures dans une maison d’habitation


Le «Pyrodrome» dispose d’une grande place extérieure, d’une façade d’entraînement de cinq étages et d’un intérieur d’immeuble d’habitation typique comprenant quatre étages et qui est équipé de neuf installations de simulation d’incendie alimentées au gaz. Selon le niveau de formation des participants aux cours et les défis à relever, différents scénarios d'exercice et d’intervention peuvent être reproduits, allant des feux d’appartement avec flammes sortant des fenêtres aux feux de cheminée extérieurs, en passant par des feux de cave et d'appartement ou encore par le déclenchement d’un flashover. Il est possible d’y exercer, entre autres, la conduite d’intervention, l’ouverture des portes, la gestion des tuyaux, l’orientation dans des locaux enfumés, la lutte contre le feu ou encore le sauvetage de personnes.

Parking d’entraînement – une grande variété de défis à relever


De nombreux corps de sapeurs-pompiers ont des garages souterrains dans leur zone opérationnelle. Dans notre parking d’entraînement, ils peuvent se préparer aux conditions d’intervention particulières générées par les incendies de véhicules survenant dans les garages souterrains. Le parking, qui compte plusieurs étages, possède, quant à lui, différentes entrées et accès qui peuvent être verrouillés selon le scénario choisi. L'accès au foyer peut se faire soit vers le haut (parking), soit vers le bas en suivant la chaleur jusqu'à l'endroit de l'incendie (garage souterrain). Des boxes de garage de différentes tailles sont disposés sur les trois demi-étages de l’installation. C'est là que l'on pratique la lutte contre l'incendie et la recherche et le sauvetage des personnes. L'architecture du parking d’entraînement génère des défis supplémentaires, notamment lorsque les participants doivent s'orienter dans la fumée ou si les voies de fuite et de sauvetage doivent être maintenues hors fumées.

Parcours d’entraînement à la protection de la respiration


A Balsthal, il y a plusieurs installations d'entraînement à la protection de la respiration de différents niveaux de difficulté. En plus des installations typiques de contrôle de la condition physique, il y a deux parcours en salle d’entraînement à la protection de la respiration surveillés par vidéo dans lesquels se trouvent différentes conduites (gaz et eau) ainsi que des obstacles permettant de simuler les difficultés de la progression dans un complexe industriel. De plus, il existe également plusieurs parcours d’entraînement à la protection de la respiration situés en plein air.

Feu réel dans des conteneurs


Les participants aux cours peuvent acquérir de l'expérience dans l'extinction d'un feu de matières solides dans l'installation de conteneurs, également connue sous le nom de FRFR, cette abréviation signifiant «Feu réel – fumée réelle». Dans cette installation de deux étages, une attaque par le haut peut également être menée à travers la chaleur. Les participants ressentent les réactions du feu, de la fumée et de la vapeur d'eau tout au long des opérations d'extinction.

La plateforme d’extinction – lutte contre les feux de liquides


A Balsthal, l'offre de formation ne se limite pas aux feux de bâtiments, mais s'étend également aux feux de liquides. La plateforme d'extinction de 20 x 25 m dispose de différentes installations de simulations d’incendie alimentées à l’heptane et comprend également un wagon-citerne qui peut être inclus dans les scénarios d’exercices. Cette plateforme permet également de pratiquer la triple extinction. De plus, un accident peut être mis en scène dans lequel les actions d’endiguement, de récupération et de pompage des liquides peuvent être entraînées.

Le parc à thèmes – modifier facilement les volumes et les situations


Le parc à thèmes est caractérisé par un concept de volumes flexibles: les séparations murales légères peuvent être déplacées aisément pour créer différents volumes, tels que chambres d'hôpital, salles informatiques, chambres d'enfants, bureaux, laboratoires, appartements, etc. Diverses sources et causes d'incendie sont simulées dans les pièces, comme par exemple un incendie de câbles électriques dans une gaine technique ou dans le double plancher d'une salle informatique. En plus des opérations de lutte contre l’incendie, il est possible d’y exercer le déplacement en toute sécurité dans les locaux enfumés, l’utilisation de la caméra thermique, ainsi que la recherche et le sauvetage.

Façade de sauvetage


Le sauvetage en hauteur et en profondeur est pratiqué sur la façade de sauvetage à l'aide de diverses échelles et autres descendeurs.

Silo


Les sapeurs-pompiers peu-vent également s’exercer au sauvetage en hauteur et en profondeur dans un silo de 7,5 m de haut.

Charpente en bois


La charpente en bois permet de s’entraîner à la pratique de la technique des nœuds et de la sécurité antichute ainsi qu’au travail sur un toit en tuiles.

Terrain d’entraînement pionnier


C’est en collaboration avec la Protection civile du canton de Soleure qu’un terrain d’entraînement pionnier a été créé à Balsthal. Parmi les installations les plus importantes figurent un tunnel en trois parties et un système de canalisations qui permet de travailler dans des espaces confinés, un champ de gravats instables dans lequel il est possible de secourir les personnes ensevelies et de former les cadres, ainsi qu'un emplacement polyvalent pour exercer la défense contre les inondations, y compris l’engagement de pompes.

Plateforme «Petits moyens d’extinction»


La manipulation des extincteurs portatifs et des lances à jet creux peut être entraînée sur la plateforme «Petits moyens d’extinction». Il est possible d’y exercer la lutte contre des feux de bois, de liquides, de corbeilles à papier, d’écrans, de grils à gaz et de graisses alimentaires ainsi que les feux de bonbonnes de gaz et de liquides dans des fûts. L'intensité des feux peut être dosée individuellement et chaque séquence d'exercice peut être répétée aussi souvent que souhaité.